////////////Oz/////////////////////////////

Constance et Thomas en Australie.

/////Sticky fingers//////////

Publié dans Outback

On arrive doucement à la fin de notre 4ème semaine au sein de la North Bourke Packers et je ne crois pas en rajouter en affirmant que nous sommes devenus des vrais pros du packing!

Debout 6:00 am pour un bon petit déj’ histoire de tenir la matinée. 6:50 am, nous arrivons au shed (l’usine) situé à 5 minutes en van de la maison, enfin du train. 7:00 am nous débutons la journée en montant une tonne de boîtes et en les empilant à côté de la zone de « package » en attendant le lancement des machines. Quelques minutes plus tard, nous sommes tous à notre poste prêt à attaquer jusqu’au « smoko » ou au « morning tea », c’est-à-dire la première pause de la journée à 9:00 am. On peut décrire le cheminement de l’orange en 7 étapes principales:

1/ d’abord il est indispensable d’aller les cueillir ces oranges!! Alors ce n’est pas nous qui nous y collons, mais de temps en temps les machines tombent en panne donc nous nous transformons en cueilleurs pour nous occuper ou nous filons un petit coup de main après les jours de pluie qui ralentissent les cueillettes,
2/ retour à l’usine, il faut nettoyer les oranges et éliminer celles qui ne seront pas vendues parce que trop abîmées, difformes, vertes, jaunes, noires… ensuite la machine les trie une première fois, en deux groupes, selon leurs tailles (celles au dessus et celles en dessous du n°72 si vous voulez tout savoir!) > Mélanie + Catherine,
3/ les « bins » dans lesquelles sont stockées les oranges nettoyées sont emmenées jusqu’à la deuxième machine > Anthony sur son « forklift »,
4/ les oranges sont recouvertes de wax par la machine (d’où les sticky fingers, les doigts collants, et le petit clin d’œil aux Rolling Stones) avant d’être triées à nouveau par des petites mains, cette fois-ci, en 3 catégories: les 1st grade, les plus belles qui seront donc vendues plus chères, les 2nd grade, un peu plus abîmées et donc vendues en vrac et les « rubbish », celles qui n’ont pas encore été rejetés mais qui ne sont pas assez belles et serviront donc pour des confitures ou des jus de fruits > Emily + Kay,
5/ la machine trie ensuite une deuxième fois les oranges selon leurs tailles, mais un peu plus précisément, des undersizes (les plus petites) aux oversizes (les plus grosses) en passant par les n°113, 100, 88, 80, 72, 64, 56, 48. Ainsi les 1st grade arrivent par paquet d’environ 14 à 15 kilos dans une goulotte prêtes à être déversées dans les boîtes que nous avions passé le début de la matinée à faire > Jodie + Judy + Constance,
6/ les 2nd grade sont également triées par taille et directement dirigées de l’autre côté de la machine vers de grandes boîtes octogonales en cartons posées sur des palettes, > Chung + Thomas, qui doivent en même temps assurer la réception des boîtes pleines d’oranges et les empiler, par taille d’orange, sur des palettes et aussi vérifier qu’il ne manque ni de petites boîtes ni de boîtes octogonales aux différents postes…
7/ les palettes sont ensuite acheminées vers les chambres froides et seront ensuite chargées dans les road trains qui les emmène jusqu’aux différents points de ventes > Matthew.
La première pause de la matinée, nous laisse 15 minutes de répit avant de réattaquer jusqu’au lunch à midi. Une demi-heure plus tard, nous sommes à nouveau au boulot jusqu’à la pause de l’après-midi à 2:00 pm puis nous renchainons jusqu’au nettoyage de fin de journée de 3:30 à 4:00 pm. Pour nous rendre le travail un peu moins rébarbatif, Judy, notre supervisor, nous change de postes de temps en temps… mais ça reste un sacré travail à la chaine!!
En ce moment nous avons quelques heures sup’ jusqu’au couché du soleil, nous nous improvisons ouvriers dans l’irrigation. Les champs de cotons sont récoltés et se préparent doucement à une nouvelle saison.
 
Comme prévu la saison s’arrête très bientôt, plus qu’une dizaine de jours avant un nouveau départ et un retour progressif à la civilisation. Content donc de nous remettre bientôt en route mais on doit tout de même avouer qu’on s’attache… aux gens, locaux comme backpackers, et aux lieux. Contrairement à notre ballade en moto il y a 2 ans, en Australie nous prenons le temps de nous poser afin de pouvoir travailler et nous nous constituons un petit réseau social pour occuper nos soirées et nos week-ends. Et bizarrement les personnes sont vraiment tous très très sympas alors oui, on appréhende un peu la farewell party!!

 

 

 

Le sac indispensable pour cueillir les oranges...

 

On fait des boîtes, des petites boîtes, encore des petites boîtes!

 

 

North Bourke Packers.

 

 

 

 

 

Break sous le soleil évidemment.

 

 

Le triage des 1st et 2nd grade.

 

 

 

 

Le packing des 1st grade.

Les 2nd grade dans leurs octa.

 

Voilà pour l'interlude culturel... A bientôt.

 

 

 

 

commentaires {2} - Ajouter un commentaire
Publié à 13:35, le 18/06/2010, Bourke
Mots clefs :

Commentaire sans titre

Super reportage vitaminé !!
Il n'y a rien à jeter.

Bises
David

Le parrain - 23:17 - 18/06/2010

Commentaire sans titre

Ca donne envie d'un bon jus pressé....

Sarah - 23:57 - 22/07/2010

Page précédente Page suivante


Accueil
Constance et Thom
Mon itinéraire
Livre d'or, un petit message!
Album photos
Archives
Nos amis

Albums Photos

Ca passe...Par là!!!



Derniers articles
- /////Escale indonesienne//////////
- /////Wildlife//////////
- /////Retour vers la civilisation//////////

Rubriques
- News Letter
- Outback
- Sydney
- Vietnam
- ANTRE SOIE, notre précédant voyage
- Compagnie Bourlingue

Nos amis
- sarastakouer
- fabworld
- thomarchi

Newsletter

Saisissez votre adresse email